AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Il y a deux réponses à ta question, celle du savant, et celle du poète ... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Il y a deux réponses à ta question, celle du savant, et celle du poète ... » Jeu 8 Avr - 8:09:22

    I ▬ VOS PAPIERS, S'IL VOUS PLAÎT

      Nom : Lewis
      Prénom(s) : Emily Wendy Moira Angela
      Date de naissance & âge : 20 Juillet 1996, elle a 17 ans.
      Type d'étude : 7ème année à Poudlard.
      Lieu de naissance : Londres.
      Lieu de résidence : Londres.
      Ascendance : Sang-Pur.


    III ▬ OH, C'EST QUI DERRIÈRE LA VITRE DE L'ÉCRAN ?

    Je m'appelle Justine, j'ai 17 ans. J'en aurais 18 ans ... *Calcul mental* 8 mois, 8 mois de trop. J'ai trooop hâte, d'avoir enfin le permis et surtout la liberté :D J'ai un language spécial mélangeant l'anglais, un peu de wesh (des mots genre grave, kiffer xD), des smileys et des dédoublements de lettres, ça me fait tripper xD. J'adore lire, avec un faible pour Pierre Bottero ♥. J'ai chialer devant Ellana, bref j'aime. Et HP évidemment, bien que moins bien écrit qu'Ellana il reste « mon » livre, la série de mon enfance (: Je suis cinéphile et j'adore la musique. J'aime bien raconter ma vie *On avait pas remarqué xD* x) Ceci est mon double compte, totalement à l'opposé du taciturne Nathanaël x). Donc je vais profiter ce post pour dire que j'adore ce forum x) Je l'adore tellement que j'ai eu envie d'y jouer Wendy bien que je la joue déja autre part, j'ai eu envie de la tenter ici, avec ces gens :D Bref. J'aime ce forum, l'ambiance est géniale, le design ... g Et voila. Juste le défaut, pas de CB mais apparemment c'est un bug. g Revenons à mon double compte, j'ai choisi Avril Lavigne car je kiffe ses chansons et puis elle correspond bien à mon personnage. Bon bah je vous laisse, je vous ai déja bien saouler avec mon roman inutile. Je retourne à ma fiche. Allez, t'chÔ :D


Dernière édition par Emily W. Lewis le Sam 10 Avr - 9:17:23, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Il y a deux réponses à ta question, celle du savant, et celle du poète ... » Jeu 8 Avr - 8:09:36

II ▬ T'ES MIGNON MAIS J'AI PAS L'IMPRESSION DE TE CONNAÎTRE...
Spoiler:
 

THIS IS MY STORY

Chapitre I.


Un cri rauque déchira le silence de la pièce au murs immaculés. Les médicomages se rassemblèrent autour de la femme, se préparant à reçevoir le premier bébé. Les yeux révuslés par la douleur, le front humide de transpiration, Moira serrait les draps blancs entre ses mains avec force. Un médicomage épongea doucement son front tandis que l'autre prenait le nouveau né dans ses mains expertes. Le bébé resta silencieux pendant quelques secondes, ce qui inquiéta la mère. Elle crispa davantage ses mains sur le tissu tandis qu'une goutte de sueur descendait dans son dos. Au bout de quelques secondes interminables, le bébé poussa un cri strident. Avec douceur, le médecin déposa le bébé dans les bras de sa mère, encore reliés par le cordon de chair. Le bébé ne cessa de gémir, de toutes ses forces. La jeune médicomage prit doucement la petite fille des bras de sa mère avant de sectionner le cordon d'un coup de baguette. Un lien se brisait tandis qu'un autre naissait : l'amour. Cependant, la petite ne cessait de pleurer et même les doux murmures de la jeune mère n'y firent rien. Une nouvelle contraction secoua la mère. Douloureuse, aiguë. Elle poussa un cri, ses mains se refermèrent sur la main de l'une des médicomages, la serrant presque au point de lui briser les os. Un spasme parcouru son corps, des larmes coulèrent de ses yeux pâles, allant s'écouer dans les craquelures de ses lèvres, sèches comme les feuilles d'automne. Le médecin la rassura du mieux qu'il pu. Lui murmurant des paroles apaisantes. Moira poussa un cri déchirant de douleur. Elle serra davantage la main de a sage-femme avant de pousser de toute ses forces, expulsant le bébé. La petite fille n'avait cesse de hurler. Le médicomage prit doucement le bébé puis coupa le lien. Il déposa doucement le bébé près de sa sœur. Elle avait cessé de pleurer, sentant le contact de son frère. Moira poussa un cri de douleur. Une tâche rouge s'agrandissait sur le tissu immaculé, entre ses jambes. Le médecin pointa sa baguette vers la blessure, murmurant une formule mélodieuse. Un rictus de douleur déforma le visage angélique de la jeune mère, d'une main douce la sage femme écarta ses cheveux de son front puis braqua son regard vers le médicomage. Son front était glacé. Il continuai à répéter la formule mais l'hémorragie continuait. Quand la jeune femme ferma les yeux il compris que rien ne pouvait plus la sauver. La mort avait exigé son tribu. Les médecins se regardèrent, en silence. L'une des sages femmes s'avança vers le médicomage en chef.

« SAGE-FEMME ▬ Il faut prévenir le père ...
MÉDICOMAGE ▬ Je le crains oui, je m'en occupe
. »

Avec un râclement de gorge, le médecin sorti de la salle d'accouchement. L'homme dans la salle d'attente releva la tête. Les traits tirés, le visage sec et maigre, il tentait de chercher dans le regard du médecin ce qu'il cherchait à lui dire. Il baissa la tête avant que le médecin n'ait ouvert la bouche. Un lourd silence s'installa, troublé régulièrement par la respiration rauque du sorcier. Il braqua son regard d'acier dans celui du médicomage.

« WILLIAM ▬ Et mon enfant ?
MÉDICOMAGE ▬ Vos enfants, Moira a donné naissance à des jumeaux. »

D'un geste de la main, il invita le jeune père à le suivre. Dans la pièce immaculée, régnait une ambiance froide, presque tendue. Le cadavre avait déjà été évacué, ne restait du terrible accouchement que la tache de sang au bout du lit. Rouge sur blanc. William, pendant un instant, ne pu détacher son regard de la tâche. La respiration de l'un des bébé le fit quitter le monde des pensées. Il se tourna vers les deux bambins. L'un à côté de l'autre, leur mains s'effleurant, ils dormaient paisiblement. Bien loin de ce douter des épreuves de la vie. Ils était ensemble, et voila tout ce qui importait.

« WILLIAM ▬ Emily ... Je vais l'appeler Emily.
MÉDICOMAGE ▬ Et le garçon ?
WILLIAM ▬ Nathanaël.
»

Il braqua de nouveau son regard vers les nouveaux-nés. Une vie riche les attendait. Riche en émotions diverses. Riche en joies. Riche en peines. Riche en larmes. Riche en rires. Riche.

Chapitre II.


Les années s'étaient écoulés, comme les gouttes d'une averse sur une vitre. Comme un souffle. Un instant nous étions petits enfants, prêt à défier le monde, et l'instant d'après nous voila à compter notre vie passée à ceux qui veulent bien nos écouter. La vie passe. Aussi rapide qu'un battement de cil. Aussi rapide qu'un battement d'aile. Qautre ans s'étaient écoulés. Et déja, la petite Emily et son frère se distinguaient l'un de l'autre de façon frappante. Alors que la petite fille était curieuse, extravertie, posant toujours des questions et assez rebelle malgré son jeune âge, Nathanaël était plus calme, plus obéissant mais pas moins intelligent.

C'était un matin ordinaire. Le soleil était déjà haut dans le ciel et éclairait la nature environnante de ses doux rayons estivaux.

« EMILY ▬ C'est toi l'chat ! »

La petite voix de la gamine brisa le silence de la nature. Le sourire aux lèvres, la petite se mit à courir, deux longues nattes blondes volant dans son dos. Chutant dans l'herbe humide de rosée elle éclata d'un rire cristallin. Une masse lui tomba brusquement dessus. Emily se retourna puis la repoussa de ses petits bras. Des doigts se posèrent sur son ventre, la chatouillant un peu partout. Les larmes au coins des yeux tant elle riait, Emily repoussa une nouvelle fois son frère, sans succès.

« EMILY ▬ Arrête Nate !
NATHANAËL ▬ Le mot magique ?
EMILY ▬ Tu es le meilleur frère du monde ?
NATHANAËL ▬ L'autre !
EMILY ▬ Pouce !
»

Le petit garçon s'éloigna de sa jumelle. Se redressant, elle planta son regard bleu-gris dans le sien. Une lueur complice brillait dans leurs yeux d'enfant. Un sourire se dessina sur les lèvres de Nathanaël.

« NATHANAËL ▬ Au fait c'est toi le chat ! »

Le petit garçon se mit à courir dans l'herbe. Sa sœur sur les talons. Soudain, le petit garçon se stoppa. Puis regarda autour de lui. Les jumeaux s'étaient aventurés trop loin dans la propriété familiale, là ou le terrain rejoignait la forêt domaniale. Ils observèrent autour d'eux. Les surplombant de toute leur hauteur, les arbres étaient effrayant. Les jumeaux se fixèrent. Dans leur regard, l'assurance avait disparu. Le jeu avait disparu. Ne restait que la peur. Emily poussa un cri quand un corbeau croassa. Soudain, une flamme apparu, non loin du jeune Nathanaël, une flamme apparu, brûalnt les feuilles sèches.

« EMILY ▬ Nate ...
UNE VOIX ▬ Les enfants !
»

Les jumeaux se retournèrent, affolés. Une adolescente d'environ 18 ans ans se précipita vers eux. Grande, blonde, ses yeux bleus étaient révulsés par la peur. Elle pointa sa baguette vers la flamme et prononça une formule magique. Un jet d'eau s'échappa de sa baguette, se déversant sur la flamme qui mourru en rejetant un nuage de vapeur dans l'air.

« BRIDGESS ▬ Vous m'avez fais une de ces peurs !
EMILY ▬ Que ce passe t-il Bridgess ? Pourquoi le feu ?
BRIDGESS ▬ Venez, je vais vous explique autour d'une glace.
»

Quelques minutes plus tard, les jumeaux et laur baby-sitter s'était réunis dans le jardin, allongés sur l'herbe, autour d'une glaçe. Vanille pour Emily. Fraise pour Bridgess et chocolat pour Nathanaël.

« BRIDGESS ▬ Je ne sais pas si vous allez comprendre mais il faut que vous sachiez. Vous êtes des sorciers, c'est a dire que vous avez des pouvoirs magiques, comme votre mère, votre père et toute votre famille.
EMILY ▬ Pourquoi Papa ne nous l'a jamais dis ?
BRIDGESS ▬ Il n'est pas très présent, il n'a sans doute pas eu le temps.
EMILY ▬ Tout le monde est sorcier ?
BRIDGESS ▬ Non, il existe une certaine catégorie de personne, les muldus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs et pour la plupart, ignorent notre existence.
EMILY ▬ Pourquoi ils ont pas de pouvoirs alors que nous si ?
BRIDGESS ▬ Tu poses beaucoup de questions Emily. Comment t'expliquer ? C'est ainsi. On ne peut jamais savoir à l'avance ce que l'avenir nous réserve. Et crois moi certains moldus valent bien mieux que certains sorciers.
EMILY ▬ Pourquoi ?
BRIDGESS ▬ Le temps répondra à ta question petite princesse.
»


Chapitre III.


On n'est pas sérieux quand on a 17 ans disait Arthur Rimbaud. Quand on en a huit non plus j'ai envie de dire. Juchés sur deux poneys, les enfants étaient entrainées dans une course folle dans l'immense terrain familial. Montée sur un poney connemara gris, à la musculature développée et aux yeux intelligents, Emily distançait son frère d'au moins deux foulées. tronc se dressa devant eux. Emily se dressa sur ses étriers, se pencha en avant, lâchant un peu la pression de ses doigts sur les rênes. Le poney étendit l'encolure puis bondi. Haut d'une trentaine de centimètre, le saut ne posa aucun problème à la monture, entrainée à franchir des obstacles bien plus haut mais pour la cavalière affrontée, ce saut était le plus beau de sa vie, digne des plus grands champions. Nathanaël la rejoignit quelques secondes après.

« EMILY ▬ J'ai gagné !
NATHANAËL ▬ GAGNERAS-TU JUSQU'À LA MAISON ?
»

Le garçon talonna son poney alezan qui démarra au quart de tour, dans un galop gracieux. Emily talonna sa minture. Les deux poneys galopaient, leur crinière volant au vent. Les enfants avaient les yeux brillant, savourant ce sentiment utopique qu'est la liberté. Ils déboulèrent dans l'écurie, manquant de renverser Bridgess.

« BRIDGESS ▬ Hé ! Attention ! Venez me voir après vous êtres occupés de vos poneys, j'ai quelqu'un à vous présenter ... »

Intrigués, les jumeaux pansèrent leur poney en vitesse, une carotte et maintes caresse plus tard, ils étaient devant Bridgess, qui les observait, la main posée posée sur l'épaule d'une petite fille. Emily et Nathanaël l'observèrent. Un peu plus jeune qu'eux, elle avait de longues boucles brunes et de grands yeux bleus. Elle était vêtue de vêtements que les enfants n'avaient jamais vus.

« BRIDGESS - Voici Arianne, ma petite soeur. Elle n'a pas école aujourd'hui, donc elle va rester ici et jouer avec vous. Arioane, voici Emily et Nathanaël.
EMILY ▬ Pourquoi elle est habillée comme ça ?
BRIDGESS ▬ Je savais que tu poserais cette question Emily. Arianne est une moldue.
»

Les enfants jouèrent toue l'après-midis. Ne semblant pas se douter de l'importance de leur différences. Ils étaient trois enfants. Juste trois enfants. Deux sorciers et un moldus, mais trois enfants. La pluie stoppa leur jeu, les forçant à le continuer à l'intérieur. Assise sur un épais fauteuil de cuir, Bridgess les observait en souriant, profitant de chaque rire. Le bruit des clé fit taire son sourire. William Lewis, le père des jumeaux entra. Il se tourna vers la petite moldue puis vers Bridgess.

« WILLIAM ▬ Que fait cette ... Moldue ici ?
BRIDGESS ▬ Il s'agit de ma soeur Monsieur ... Et ...
WILLIAM ▬ Vous êtes donc une ... une de ces sang-de-bourbe ?
BRIDGESS ▬ Je suis née moldue oui, j'ai menti sur min CV car j'avais besoin d'argent.
WILLIAM ▬ SANG-DE-BOURBE ! Et on ose remettre une baguette à ce genre d'incapable ! Sortez de ma maison !
EMILY ▬ Papa ! Ne fait pas ça. Bridgess est géniale et ...
WILLIAM ▬ Tu ne sais pas de quoi tu parles Emily.
EMILY ▬ On aime Bridgess comme elle est !
WILLIAM ▬ Tais toi ! Ce ne sont pas tes affaires !
»

Bridgess se pencha vers la petite blonde, plongeant son regard dans les prunelles azurées de la gamine.

« BRIDGESS ▬ Ne t'inquiète pas ma petite princesse, je me débrouillerais. Dis-moi, tu te souviens de ce que j'ai t'ai dit à propos des sorciers et des moldus ?
EMILY ▬ Oui ...
BRIDGESS ▬ Ton père fait parti de ces gens là.
EMILY ▬ Mais ... Pourquoi ?
BRIDGESS ▬ Tu veux toujours la réponse à tout. Là il n'y a pas de réelle réponse. C'est la nature humaine. Tu comprendras. Un jour.
EMILY ▬ Pourquoi faut-il toujours attendre pour avoir des réponses ?
BRIDGESS ▬ Tu te souviens de la première fois que tu est tombée de cheval ? Tu n'a pas su pourquoi, puis en remontant tu as compris que ta position était mauvaise. Là c'est la même chose. Il faut attendre, persévérer, observer, essayer pour comprendre et répondre toi même à tes questions. Le temps est ton ami, encore faut-il savoir l'utiliser à bon escient. Courir à ses côtés sans jamais chercher à le dépasser. Si tu es son ami, il t'apportera toi même les réponses.
»

Chapitre IV.


Deux années s'étaient écoulés, et pendant ces 700 et quelques jours, la jeune Emily n'avait cessé d'en vouloir à son père. Le départ de sa nourrice Bridgess l'avait changé, et ce à jamais. Et ainsi, contrairement eu reste de sa famille, elle n'avait jamais éprouvé cette haine envers les moldus. Son frère, lui, était partagé entre les idéaux de son pères et l'amour qu'il avait pour sa jumelle. La petite fille curieuse qu'elle était alors était aujourd'hui une jeune ado à la personnalité déjà très affirmée.

Un matin, alors que la petite famille profitait d'un petit déjeuner en famille, un évènement inattendu vint les perturber. Un grand hibou grand duc se posa sur la table, au grand étonnement des jumeaux. William les regarda, avec un sourire. Cette année allait être la leur. Emily décacheta la lettre en vitesse. Ses yeux parcoururent les mots tracés à l'encre verte en vitesse. Hogwarts.

Septembre arriva bien vite. Et le jour de la rentrée, l'effervescence était à son comble. William emmena ses enfants à la gare de king-cross. Les voies 9 et 10 étaient là, devant eux. Le cœur battant, les jumeaux se regardèrent. Hogwarts enfin ! Emily inspira, avant de foncer vers la barrière. L'instant d'après la jeune femme se trouvait le long d'un quai. Les sorciers se croisaient et se recroisaient, de toutes origines, de tous âges, les visages tantôt excités tantôt soucieux. Certains s'enlaçaient, d'autres se tapotaient l'épaule. L'effervescence ambiante était à vrai dire assez plaisante ! Emily ne pu retenir un cri de surprise devant l'immense locomotive rouge et brillante, ce qui fit sourire son père.

« WILLIAM ▬ Bon les enfants, c'est ici que je vous quitte. Soyez sage, et portez haut les idéaux de la famille Lewis. Rendez moi fier.
EMILY ▬ Ben voyons.
»

William ne releva pas, tant il était habitué aux sarcasmes de sa fille. Les jumeaux pénétrèrent dans le train. Nathanaël reconnu des amis d'enfance, laissant sa sœur seule. Elle observa le groupe d'ami de son frère. Une bande de riches aux familles de sangs-purs. Elle ne les avait jamais supporté. La blonde se mi à la recherche d'un compartiment. Son regard s'attarda alors sur une jeune fille à la peau matte et aux cheveux noirs bouclés. Vêtue d'un jean et d'un T-shirt, elle était vraisemblablement une née-moldue. Emily s'approcha.

« EMILY ▬ Salut ! Tu es toute seule ?
... ▬ Oui, mon frère m'a lâché, il st parti avec ses amis de seconde année.
EMILY ▬ Le mien a fait à peu près la même chose ! Je m'appelle Emily, et toi ?
SARAH ▬ Sarah
EMILY ▬ Allons chercher un compartiment.
»

Les jeunes filles traversèrent le wagon, un bras attrapa alors Emily.

« NATHANAËL ▬ Tu fais quoi là ?
EMILY ▬ Je cherche un compartiment !
NATHANAËL ▬ Tu sais très bien ...
EMILY ▬ Je traîne avec qui je veux !
NATHANAËL ▬ Tu veux seulement faire enrager papa.
EMILY ▬ Non. Moi je ne me sert pas des gens comme des objets.
»

Elle se dégagea brusquement avec de rejoindre la jeune brune, passablement énervée par l'attitude de son jumeau. Avec la jeune brune, elle entra dans un compartiment vide Les deux jeunes filles se fixèrent un moment. Elles semblaient si différentes. Emily s'affichait dans un mix de tenues sorcières et moldue au couleurs flashy tandis que Sarah semblait vouloir rester discrète. Pourtant, Emily se sentait attiré par cette jeune fille dont la douceur lui rappelait inconsciemment celle de sa nourrice. Un sourire se dessina sur les lèvres d'Emily. Bridgess. Sa douceur lui manquait. Ses mots lui manquaient. Elle lui manquait.

Quelques heures plus tard, après un voyage en train et une traversée du lac, les premières années se rassemblèrent dans le grand hall. Emily se tourna et se retourna, impressionnée, émerveillée. Une grande femme entra dans la pièce. Sèche et fine, elle dégageait une sorte d'aura qui, immédiatement, intimait le respect.

« MINERVA MC GONAGALL ▬ Bienvenue à Hogwarts. Vous allez être répartis dans l'une des qutare maisons, Gryffindor, Hufflepuff, Ravenclaw & Slytherin. Maintenant, suivez moi. »

Les premières années pénétrèent dans la grande salle. Emily fut émerveillée par l'immense pièce. Ses yeux s'allumèrent d'une vive flamme en découvrant le plafond étoilé. Un premier nom fut prononçai, suivi du nom d'une maison. Slytherin. Ravenclaw. Hufflepuff. Slytherin. Gryffindor. Ravenclaw. Encore Slytherin.

« M. MC GONAGALL ▬ Nathanaël Lewis ! »

Le blond s'avança et s'assi. Emily sourit, il semblait avoir perdu toute son assurance. Leurs regards se croisèrent. Emily lui adressa un clin d'oeil qui le fit sourire.

« CHOIPEAU ▬ Un Lewis. Ca faisait longtemps. Intelligent, travailleur, malin. Tu es comme ton père ! Tu suivra donc ses traçes dans sa maison ! »

Emily sourit, Nate avait toujours rêvé de cette maison ancestrale. Il s'avança vers sa table en souriant, soulagé. Emily Lewis. Son nom prononçé par le choipeau la fit tressaillir. Peur, apréhension. Tant de choses se mêlaient ! Elle s'avança.

« CHOIPEAU ▬ Encore, une Lewis. Voyons voir ... »

Chapitre V.


« PROF DE DIVINATION ▬ Mlle Lewis nous sommes en cours de divination ! Savez-vous ce que nous sommes sensé faire en cours de divination ? »

La grosse femme avait rapproché son visage de celui d'Emily. Celle-ci fronça les sourcils, la sorcière avait les lunettes sales et les sourcils non épilés. Emily n'aimait pas la divination et encore moins le professeur de divination qu'elle qualifiait de « vielle folle obèse et hystérique ». C'était son père qui l'avait forcé à choisir cette matière qu'elle qualifiait d'inutile. La blonde soupira et vrilla son regard azur en direction de l'horloge. Le cours n'avait commencé que depuis 15 minutes. Un léger sourire éclaira son visage angélique. Une idée venait de lui traverser l'esprit.

« EMILY ▬ Hum. C'est difficile comme question, laissez-moi réfléchir.Il me semble que c'est de la divination, mais ma foi nul n'a la science infuse, je peux me tromper !
PROF DE DIVINATION ▬ Vous êtes insupportable Mlle Lewis. DEHORS !
»

Emily attrapa son sac et se rua dehors, un large sourire éclairant son visage. Il lui avait juste suffit d'user de son arme favorite, le sarcasme. L'adolescente descendit l'échelle et traversa le couloir en trombe. Une fois dehors, elle ferma les yeux et soupira de bien-être en sentant le vent effleurer son visage. Rebelle, elle n'aimait pas rester enfermé et préférait largement flâner dehors. Emily s'assit à l'ombre d'un arbre et ferma les yeux, se laissant bercer par la douce mélodie du vent. Des éclats de voix la tirèrent de sa torpeur.

« ... ▬ Sale Sang-de-Bourbe tu n'a rien à faire dans cette école ! »

A quelques mètres, deux élèves étaient en pleine joute verbale. Le visage de l'adolescente se crispa de colère, elle se leva et se dirigea d'un pas déterminé vers les deux élèves. Son visage se tordu dans un rictus d'agacement en découvrant Nathanaël, son frère. Le regard mauvais, il semblait prendre un malin plaisir à torturer cette première année.

« EMILY ▬ Sang de Bourbe ?! Mais tu te crois où au juste ?
NATHANAËL ▬ Je t'ai demandé ton avis Emily ? Cesses donc de faire ta justicière à tout bout de champ !
EMILY ▬ Je ne fais pas ma justicière seulement c'est tellement puéril de juger les gens sur le sang. Tu te crois fort car tu as tout, la pureté du sang, l'argent, mais tu es puéril et ton cœur est aussi vide que le désert de ton âme.
NATHANAËL ▬ Tu es ridicule. Tu fais honte à la famille, tu me fait honte. Toi ma soeur ? Laisses moi rire. Tu ne vaux pas mieux que ce sang de bourbe. Tu me répugnes.
»

Poignard dans le cœur. Poignard dans l'âme. Les mots sont des armes, dangereuses, irréversibles. Mortelles.

« EMILY ▬ Tu ... »

Les mots moururent dans sa gorge. Emily inspira, luttant contre les larmes. Elle vrilla ses yeux azurs dans ceux de son frère, en tout point semblables. Bleus, presque gris. Semblables. Jumeaux. Mêmes yeux, mais regard différent. Même coeur, mais âme différente. Ensembles et distants. Semblables et différents. Emily et Nathanaël. Nathanaël et Emily.

Elle détourna le regard, tentant de reprendre le contrôle de ses émotions. Les rires, les jeux, les souvenirs lui revenaient, avec une ampleur telle qu'elle en tremblait. Quelque chose s'était brisé. Un lien, une force, un amour, une complicité. « Comment t'expliquer ? C'est ainsi. On ne peut jamais savoir à l'avance ce que l'avenir nous réserve. Et crois moi certains moldus valent bien mieux que certains sorciers. » Les mots de Bridgess lui revinrent à l'esprit. « Le temps répondra à ta question petite princesse. » Il lui avait répondu. Avec violence, mais il lui avait répondu. Emily leva les yeux au ciel.

« EMILY ▬ Pourquoi ? »

Spoiler:
 

Je sais, je me suis pas fait chier, j'ai carrément copier/coller mon histoire d'une de mes fiches sur un autre forum, mais j'avais envie de la jouer ici q

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Il y a deux réponses à ta question, celle du savant, et celle du poète ... » Sam 10 Avr - 9:29:14

    J'ai fini :D
Revenir en haut Aller en bas

– parchemins : 501
– copyright : (c) golden skans ; the kilians and onlysugarcoated @LJ
– études : sciences et mystères de la sorcellerie, première année


PENSINE
– âge RPG: 18 YO
– ascendance: sang mêlée
– inventaire:

MessageSujet: Re: « Il y a deux réponses à ta question, celle du savant, et celle du poète ... » Sam 10 Avr - 10:57:47

    Emily W. Lewis a écrit:
      J'adore lire, avec un faible pour Pierre Bottero ♥. J'ai chialer devant Ellana, bref j'aime.
    JE VAIS T'A-DO-RER TOI g g
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Il y a deux réponses à ta question, celle du savant, et celle du poète ... » Sam 10 Avr - 13:27:18

    parfait, j'ai beaucoup aimé <3
    gryffon'. dent
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Il y a deux réponses à ta question, celle du savant, et celle du poète ... »

Revenir en haut Aller en bas

« Il y a deux réponses à ta question, celle du savant, et celle du poète ... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
waddiwasi. :: HAVE FUUUN =) :: corbeille; :: version one :: anciennes présentations. :: gryffondor-
Sauter vers: